mardi 18 juin 2013

Les figures sur les jeux de cartes

On a tous déjà eu entre les mains un jeu de cartes, que ce soit pour y jouer au poker, au bridge, au solitaire ou tout simplement pour en faire des châteaux. J’ai découvert récemment que les figures du jeu (valet, dame et roi) représenteraient des personnages de l’Histoire occidentale. Surprenant non ? Bien que l’on doit l’invention du jeu de carte aux Chinois, le style que l’on utilise le plus fréquemment aujourd’hui en Occident, proviendrait des jeux de tarots qui ont fait leur entrée en Europe dans les années 1440 en Italie du Nord.

Site de l'image


Le terme valet a déjà représenté un titre honorable. Les fils des empereurs et parfois des chevaliers étaient appelés des valets. Donc on ne parle pas ici du terme désignant communément un domestique.
  • Le valet de trèfle représente Lancelot, célèbre héros, chevalier de la Table Ronde dans la légende du roi Arthur
  • Le valet de pique représente Ogier de Danemarche, chevalier danois et l’un des douze pairs de Charlemagne, roi des Francs
  • Le valet de cœur représente Étienne de Vignolles, dit Lahire, connu comme étant un fidèle compagnon d’arme de Jeanne d’Arc
  • Le valet de carreau représente Hector, héros de la guerre de Troie qui sera tué par Achille dans la mythologie grecque


Au niveau des dames, comme pour les valets, le choix des personnages est plutôt varié touchant autant aux personnages bibliques qu’aux reines ou aux déesses.
  • La dame de trèfle représente la reine Marie d’Anjou, épouse du roi Charles VII de France
  • La dame de pique représente Athéna, déesse grecque de la sagesse, de la raison et de la prudence, protectrice de la ville d’Athènes
  • La dame de cœur représente Judith, héroïne du récit biblique le Livre de Judith, qui sauva le peuple juif
  • La dame de carreau représente Rachel, seconde femme de Jacob dans la Genèse


Puis, pour les rois, on choisira de représenter les grands rois ou empereurs de l’histoire.
  • Le roi de trèfle représente le grand monarque Alexandre le Grand, roi grec de Macédoine, reconnu pour ses nombreuses conquêtes durant l’Antiquité
  • Le roi de pique est le héros biblique David, qui aurait vaincu le géant Goliath avant de devenir roi d’Israël
  • Le roi de cœur représente le roi carolingien Charles Ier, dit Charlemagne, roi des Francs et couronné empereur d’Occident
  • Le roi de carreau représente Caïus Julius Ceasar, grand général et empereur romain


Sources :
DEPAULIS, Thierry, Tarot, jeu et magie, Bibliothèque nationale, 1984, 152 p.
DIDEROT, Didier et Jean LE ROND D’ALEMBERT, Encyclopédie ou dictionnaire raisonné des Sciences, des Arts, et des Métiers, 966 p.
DUHAMEL, Jérôme et Jean APOSTOLIDÈS, Le dico du vrai-faux, Albin-Michel, 1997, 365 p.
FEUER, Didier et Jean d’HENDECOURT, Dictionnaire des Souverains de France et de leurs épouses, Paris, Pygmalion, 2006
VERAME, Jean, Les merveilleuses cartes à jouer du XIXe siècle, Paris, Nathan, 1989. 151 p.



dimanche 26 mai 2013

Food Art

Boucles d'oreilles originales
J'ai toujours cru que tout ce qui était petit était mignon... Et j'y crois encore plus suite à la découverte de l'artiste israélien Shay Aaron qui s'adonne au Food Art de façon magistrale! Quel talent pour modeler ces petites merveilles avec de la pâte polymère.

Étant une gourmande pour tout ce qui touche les pâtisseries et les desserts et aimant les bijoux quelque peu différents de ce que l'on peut retrouver sur les marchés traditionnels, je suis tombée en amour avec les créations de cet artiste.

Je vous laisse parcourir sa galerie Flickr d'images en cliquant ici. Attention, ça donne faim!!

jeudi 23 mai 2013

Café Humble Lion


Étant une amatrice de bons cafés et une accro de la lecture, j’aime bien profiter d’un après-midi calme pour jumeler ces deux activités ensemble. Bien que je trouve mon salon ou mon balcon (selon la température) très confortable pour lire, j’aime bien me rendre dans un café et surtout… découvrir de nouveaux endroits à Montréal.

Je guide principalement mes découvertes par les commentaires de mon réseau social, que ce soit via Facebooke, Twitter ou Foursquare. C’est d’ailleurs suite à une recherche sur ce dernier réseau que j’ai planifié me rendre dimanche dernier au café Humble Lion.

Pour un agréable début d'après-midi
Situé au 904 rue Sherbrooke Est, juste en face de l’université McGill, j’ai été accueillie par cette délicieuse odeur de café fraîchement moulue, une douce musique, rythmée, mais pas trop et un personnel attentionné. Le mobilier et le décor m’ont beaucoup plus, style industriel épuré et qui, selon ce que j’en ai lu, aurait été fait sur mesure.

Côté café, mon latte goûtait le ciel et ohh ! moi qui ait toujours eu un faible pour les pâtisseries… leurs scones sont délicieux. Ce petit café est ajouté avec plaisir à ma liste de belles découvertes et je compte y retourner très prochainement pour goûter leurs produits froids qui viennent tout juste de faire leur entrée. Parfait pour l’été !

mercredi 22 mai 2013

Le Pixel Art


Dernièrement, quelqu’un affichait sur mon mur Facebook cette délicieuse photo de Yoshi sur son bolide de course. J’ai bien sûr eu une envie subite de manger ces délicieux Skittles, mais aussi de vous faire découvrir cette forme d’art qu’est le Pixel Art.








Personnages pour un
des vidéos de Guiz
L’origine de cet art se trouve dans la configuration des premiers jeux vidéo au milieu des années 1970 alors que les concepteurs créant des univers de jeu et des personnages à l’aide de pixels (gros carrés). Lors de l’arrivée du célèbre Mario Bros, les pixels s’étaient affinés quelque peu, mais restaient tout de même avec cet aspect carré que l’on connaît. Avec la console Nintendo, on retrouvera beaucoup de personnages et d’éléments ayant 16x16 pixels, ce format étant moins lourd lors de la conception des jeux.

Depuis, avec les avancées technologiques qui nous offrent une plus grande résolution d’écran, ces pixels sont devenus quasi invisibles. Il reste qu’une génération a été touchée par ces personnages pixélisés et c’est grâce à ces gens que l’on peut découvrir cette forme d’art.

On peut créer le pixel art de différentes façons, mais à la base, ce sont souvent des personnages de jeux vidéo qui y sont présentés. Je vous invite à aller visionner la chaîne Youtube de GuizDP, maniaque des jeux vidéo rétro, et qui a créé différentes formes de pixel art, que ce soit avec de la nourriture, avec des breuvages ou avec les Perler Beads.

Site web de l'artiste
Si l’envie vous prend lors d’une journée de pluie à vous adonner à cet art, vous pourrez trouver différents modèles de personnages en effectuant une recherche image Google avec les termes : pixel art, sprites, bead sprites. Si vous jumelez ces termes avec le nom d’un personnage de jeu vidéo que vous voulez reproduire, vous pourrez ainsi réduire les champs de recherche.

lundi 21 mai 2012

La Reine, Dollard et les Patriotes


Au calendrier canadien, chaque année depuis 1845, le lundi avant le 25 mai est un jour férié. À la base, cette journée était consacrée à la célébration de la naissance de la reine Victoria (1837-1901). Pourquoi cette Reine plus qu’un autre souverain ? C’est cette dernière qui se trouvait sur le trône lors de la Confédération canadienne en 1867.

Au début du 20e siècle, le 29 mai 1910 plus précisément, a lieu une journée de fête pour la commémoration du 250e anniversaire de la bataille du Long-Sault, a laquelle aurait pris part de façon héroïque, Dollard des Ormeaux. On débutera une campagne de souscription dans le but de créer une statue en l’honneur du «héros». Cette statue se trouve à Montréal, au parc Lafontaine. Cependant, les Canadiens anglais se dissocient assez rapidement des réjouissances, ne se retrouvant pas dans cette fête religieuse et patriotique. À partir de 1918, une tradition est établie pour effectuer un pèlerinage sur les lieux de la bataille. C’est en 1966 que s’arrêtera cette tradition, alors que, suite à de nombreuses manifestations indépendantistes en faveur de la lutte d’émancipation des Patriotes, la statue de Dollard des Ormeaux sera la cible d’un attentat à la bombe non revendiqué, la veille de la commémoration. Par la suite, la montée de la présence de la publicité dans les médias reprendra la fête de Dollard des Ormeaux pour en faire la fête de Dollar ($).

Gravure représentant Dollard
des Ormeaux lors de la bataille
du Long-Sault
Une certaine controverse existe pour cette histoire de Dollard des Ormeaux en tant que héros. Selon les autorités religieuses de l’époque, Dollard fait figure de héros martyr de la nation catholique canadienne française. Il aurait sauvé la colonie d’une attaque sournoise et mesquine d’un groupe d’Iroquois païens. Cependant, différentes versions de l’histoire circulent. Dollard des Ormeaux ne se trouvaient pas par hasard près du Long-Sault. Il y était en compagnie de son groupe dans le but d’intercepter un convoi de fourrures se dirigeant vers Montréal pour en faire le commerce. Par contre, les Iroquois, ayant aussi eu vent de la présence de ce convoi se seraient rendu en même temps au même endroit. Les Iroquois étant plus nombreux, ils ont eu le dessus sur la petite poignée de Français et des quelques Hurons présents. Certaines versions racontent que Dollard aurait eu un petit accident avec un baril de poudre qu’il aurait voulu lancer à la tête de ses ennemis mais qui serait revenu vers lui, l’entraînant dans la mort. Un pirate malchanceux plutôt qu’un héros ? Personne ne connaît vraiment la vérité.

Bataille de Saint-Denis
Alors qu’après l’attaque du monument commémoration du parc Lafontaine mentionné plus haut, la fête de la Reine reprenait toute la place en cette journée férié canadienne du mois de mai, la situation changera de nouveau en 2003. Suite à un décret le 20 novembre 2002, par le gouvernement québécois (le Parti Québécois étant au pouvoir), on commémorera le souvenirs des Patriotes et de leurs revendications de 1837-1838. La journée fériée sera renommée Journée nationale des Patriotes.  On déplace alors la journée de commémoration, non fériée, qui leur était alors consacrée depuis 1982 (le dimanche le plus près du 23 novembre) à ce jour férié dans le calendrier canadien. Le mois de novembre représentant l’apogée des révoltes patriotes de l’époque, avec les batailles de St-Denis et de St-Charles. 


Alors que l’on reproche au clergé de l’époque d’avoir créé de toutes pièces un héros pour accroître le sentiment patriotique et religieux des Canadiens français, la commémoration des Patriotes, si les événements de 1837-1838 sont mal ou peu expliqués, pourrait en venir à la même conclusion concernant le sentiment patriotique pour les générations futures. Reste à savoir quel personnage ou groupe de personnes fêtera-t-on alors lors de cette journée fériée du mois de mai. Seul l’avenir nous le dira… 






Sources :
GROULX, Patrice, Pièges de la mémoire : Dollard des Ormeaux, les Amérindiens et nous, Hull, Éditions Vents d’Ouest, 1998, 436 p.